Les 4 raisons d’investir dans le podcast en France

Depuis 18 mois, le Podcast a explosé les audiences ! D’après Apple, une progression de plus de 50% de téléchargement supplémentaire entre 2014 et 2016. 2018 quant à elle fut l’année du podcast natif et la courbe d’audience de 2019 ne cesse d’augmenter.
Le podcast, en France, est un marché en pleine croissance. Cependant, la plupart des créateurs de podcast ont du mal à trouver des annonceurs. Ils n’arrivent pas à vivre de leur activité malgré une audience de plus en plus forte. En revanche, en Outre Atlantique, le sponsoring d’émission peut atteindre un CPM de 50 dollars. Pour certaines émissions et le marché ne cesse de progresser.

Nous allons vous expliquer pourquoi les annonceurs vont investir ce secteur dans les prochaines années:

UNE AUDIENCE PRÊT À DÉPENSER

21 696 euros pour 539 contributeurs soit 40 euros par contributeurs en moyenne pour binge Audio en Janvier 2017. 33,227 pour 699 contributeurs pour Nouvelles Écoutes Avril 2017. Donc environ 47 euros par contributeur. Les auditeurs de podcast sont prêt à financer les créateurs comme le montre le succès de ces 2 réseaux de podcast. C’est donc une audience qui a une compréhension du système de financement et qui peut comprendre que le sponsoring est un moyen de pérenniser l’activité des créateurs de podcast.

UNE AUDIENCE FIDÈLE

C’est une audience fidèle de qualité avec une moyenne d’écoute beaucoup plus forte, le podcast a une durée très variable (en moyenne 40 minutes avec des podcasts allant jusqu’à 3 heures), avec des mécanismes proches d’une émission télévisuelle périodique. Une communauté fidèle se crée et n’hésite pas à assister à des enregistrements live de podcast comme le souligne Sylvain Paley, un des créateurs du podcast  Studio 404 : « Notre émission rassemble entre 500 et 1 000 fidèles, et on fait entre 12 et 20 000 téléchargements par session. Il y a une communauté qui s’est créée naturellement autour de l’émission, qui vient aux enregistrements publics, qui retweete, qui réagit sur Facebook. On s’est rendu compte que le podcast était un média qui permettait une intimité entre les animateurs et les auditeurs. En résumé, ce qui fait la force d’un podcast, pour nous, c’est vraiment la communauté qu’il y a autour ».

DES ÉMISSIONS DE PLUS EN PLUS QUALITATIVES

La plupart des créateurs sont amateurs et ils ne sont pas rémunérés pour leurs émissions. Donc, le podcast est un média pour les passionnés « Les podcasts sur le foot, c’est super pointu, explique Sarthman, également grand consommateur du genre. J’écoutais parfois On refait le match, sur RTL, et on est quand même bien dans une discussion de comptoir. Dans ‘Banquette’, de Nouvelles Écoutes [maison de production de podcasts co-fondée par Lauren Bastide], c’est de ‘l’information hardcore‘, pour les connaisseurs. Typiquement, le genre d’émission qu’il ne pourrait pas y avoir à la radio, » juge-t-il.  Idéal pour un annonceur si un podcast de niches correspond à un produit de niches, le ciblage est d’autant plus pertinent.

UN MÉDIA DE PLUS EN PLUS FACILE À ÉCOUTER

Avec l’avènement des smartphones, les podcasts sont de plus en plus accessibles. Idéalement dans les transports, c’est un média techniquement très avancé. “J’écoute personnellement beaucoup de podcasts dans le métro. Je les télécharge en avance et je n’ai pas de soucis d’internet ou d’ondes qui pourrait couper le podcast. Je m’étonne aussi de la qualité professionnelle des podcasts. Jingle, transition sonore, cela ressemble beaucoup à une émission de radio”. Soutient Julien, un passionné de podcast.
À l’étranger, le magazine britannique Monocle a par exemple développé pour les marques BMW et UBS deux émissions en podcast, The Urbanist et The Bulletin. «Nous ne sommes pas ici dans une logique de reach mais d’opérations spéciales, pour des marques qui cherchent à s’approprier un territoire et travailler sur la proximité de valeurs, avec un objectif d’engagement», estime Julien Féré, directeur des stratégies chez KR Media. «La monétisation par pré-roll ou sponsoring est un modèle archaïque. Les marques doivent créer des contenus autour de leurs centres d’intérêts et le podcast peut en faire partie», juge pour sa part Daniel Bô, PDG de l’agence Quali Quanti.

http://hyperradio.radiofrance.fr/usages/le-renouveau-du-podcast/
http://www.inaglobal.fr/numerique/article/le-podcast-le-format-qui-seduit-audiences-auteurs-et-annonceurs-8909#intertitre-5
http://www.zdnet.fr/blogs/social-media-club/podcast-le-retour-en-force-39835618.htm
http://www.strategies.fr/etudes-tendances/tendances/1041818W/l-an-ii-du-podcast.html

PARTAGEZ

No Comments

Post A Comment